Stratégies courantes

Rushing : À toute vitesse !

Un «rush» se réfère à repousser une attaque précoce, surtout dans un jeu à deux joueurs. Dans certaines parties, il est lourdement responsable en milieu de jeu ou même sur la fin pour paralyser votre économie dans l’espoir d’une victoire incontestée. Pour exemple, le «Three-Pool Rush» dans Starcraft ou encore «Guardian rush» dans Dawn of War, pour lesquels vous perdrez la partie en cas d’échec. Dans Spring, ce n’est pas toujours le cas si l’attaqué réussit à repousser les dernières unités du rush il peut s’en sortir avantagé.

Pour faire un bon rush, il faut utiliser un Constructeur afin d’aider l’usine à produire plus  vite des unités dans le but de prendre en assaut la base ennemie encore fragile.
Un rush réussi doit être planifié dès la première seconde du match. Vous devez avoir plus d’une unité mobile d’attaque avant la fin de la première minute. Si vous choisissez des unités légèrement plus fortes ou plus rapides, une attaque qui commence avant les 2 premières minutes de jeu pourrait être couronnée de succès.

Regardez vos unités et regardez votre éco. Attaquez à partir de plusieurs directions à la fois pour diviser la force défensive de l’ennemi. Concentrez-vous sur les extracteurs de métal, les éoliennes si vous en voyez, et les réservoirs d’énergie.
Et quand votre premier rush se termine, lancez-en un autre.

Par exemple on peut précipiter une usine de véhicules avec 2 solars et un mex, construire 3 Weasels, aller vers la base ennemie (presque toujours en face de la position de départ) diviser les Weasels en 3 attaques succinctes regroupant chacunes 1,2 ou 3 Weasels et pendant ce temps, mon Commandeur démarre l’expansion de la base. Ensuite je micro-contrôle les Weasels 🙂 Ça fonctionne assez bien.

Si vous avez reçu et êtes sur la fin d’un rush, vous pouvez quand-même en tirer profit en réclamant le métal des unités attaquantes. Cependant, l’un des plus grands dangers sur la fin d’un rush subi est la quantité de temps que vous passez à le manipuler. À cette fin, une chose rapide à faire est de définir un Constructeur en patrouille autour de votre base pour aspirer le métal et de ce fait, il réparera les bâtiments et unités partiellement endommagés, etc. Si vous perdez votre temps à contrôler votre Constructeur pour réclamer le métal, tout l’avantage de métal ainsi obtenu aura disparu. La prochaine attaque arrivera avant que vous ayez pu prendre profit du métal que vous avez pu récupérer. Une autre fonction utile est la fonction de la zone de récupération. Cliquez sur reclaimboutton puis cliquez et maintenez en faisant glisser votre souris afin récupérer tout dans ce cercle vert ! 🙂

Une bonne tactique anti-rush est la construction d’une LLT près du centre de votre base dès le début, et en ajouter d’autres à proximité des extracteurs de métal et des centrales d’énergie autant que nécessaire. Depuis que les unités dans Spring ne peuvent pas tirer à travers les autres celà empêche l’ennemi de micro-contrôler ses unités de pointe en les plaçant de l’autre côté de votre première usine (ou d’un bloc d’autres structures) depuis votre Commandant. Continuez comme cela pendant tout le match pour décourager les raids, mais n’essayez pas de couvrir l’intégralité de votre base. Le maintien de certaines unités mobiles rapides en réserve pour répondre aux raids est une bien meilleure idée.

 

Porcing : Si je tiens toute la partie, je serai le dernier survivant

Porcing (POR-king) est une stratégie dans laquelle le joueur se concentre sur le renforcement de défenses concentrées dans une zone relativement petite à un point où il est presque impossibles à pénétrer. Le terme tire son nom de « porc-épic ». Après cela, le joueur construit une grande force d’attaque (souvent un gros canon, des unités T3…) tout en repoussant les attaques entrantes utilisant des structures défensives. Quand le but est atteint, le joueur tente d’écraser et de détruire la base ennemie en un seul passage. Parfois, l’ennemi est anéanti à l’aide d’une arme nucléaire ou d’artillerie à longue portée (LRPC par exemple).

Le Porcing fonctionne bien si :

  • Les ressources sont suffisantes pour construire une bonne base sans s’étendre,
  • Les unités destruction massives (Nuke, LRPC…) sont encore trop coûteuses et inaccessibles,
  • L’ennemi rush,
  • Les unités de défense (Tourelles LLT, HLT…) sont plus rentables que les unités de combat mobile (habituel),
  • Le terrain restreint l’agilité des unités ennemies attaquantes, il sera alors encore plus facile de faire du Porcing.

Le Porcing ne marchera pas si :

  • Votre ennemi s’étend de manière significative et obtient un gain significatif de ressources,
  • Votre ennemi a déjà une arme de destruction massive ou si votre ennemi va faire du combombing (Suicider son Commandeur dans votre base),
  • Votre ennemi possède suffisamment d’artillerie pour vous détruire hors de votre portée,
  • Votre ennemi fourmille. Particulièrement dangereux lorsque votre défense a des tourelles majoritairement.

Comment le contourner ?

Pour contourner le porcing, un joueur doit essayer de se développer sur la carte pour gagner autant que possible l’avantage de la ressource. Certains raids doivent-être effectués, mais avec soin. L’objectif est de décourager l’adversaire de se développer et de restreindre son territoire et donc ses ressources. Les attaques dans différentes directions devraient être tentées, vu que certaines parties de la base ne peuvent pas toutes être bien défendues.
Avec un avantage important de ressources, vous pouvez battre le porceur à l’emporte-pièce, en accumulant une grande force d’attaque capable d’écraser et de détruire les défenses du porceur en une seule fois. L’artillerie et les armes de destruction massive à longue portée peuvent être très efficaces contre lui.

Si le porcing est très efficace, le jeu est considéré comme déséquilibré et devient ennuyeux, car chaque joueur prépare son attaque pour un bon moment.

 

Le contrôle de la carte

Toujours faisant partie de jeux RTS bien équilibrés, le contrôle de la carte (communément appelé MC pour Map Control) est le degré de contrôle que vous exercez sur la carte. Au niveau le plus simple, cela peut se référer à une zone élargie de la carte que vous couvrez, pour accéder à une base de ressources. Cependant, il peut également exister le territoire «contrôlé» qui n’a pas encore été exploré par vos soins et qui est couvert par les unités Air ennemies par exemple. Convertir le territoire contrôlé par le territoire d’extension est effectivement l’une des pierres angulaires d’un efficace.

Le contrôle d’une carte contrôle est INDISPENSABLE, mais il n’est peut-être pas le seul moyen de parvenir à la victoire.

L’énigme est la suivante : Incontestablement, l’économie monte de manière exponentielle avec l’acquisition du territoire. Plus vous vous développerez, plus vous contrôlerez les points d’extraction de métal et donc plus vous aurez à disposition l’espace que vous avez besoin pour construire vos ressources ou des points de logistique. Cependant en vous développant vos défenses sont réparties pour vous protéger contre le pillage. Votre adversaire a aussi plus de choix pour cibler ses objectifs d’assauts en les envoyant un peu au hasard par «devinette» rendant ainsi son expansion plus difficile. L’expansion seule n’est pas une stratégie gagnante. Vous devez combiner l’expansion avec une bonne utilisation des ressources supplémentaires. Faire des forces flexibles qui peuvent réagir rapidement et efficacement contre des attaques généralisées et qui serviront aussi pour beaucoup de reconnaissance afin que vous puissiez suivre où et quand votre adversaire compte planifier une attaque.

L’erreur commune des joueurs débutants est de s’étendre trop lentement et d’être écrasé par la machine militaire supérieure de son adversaire. L’erreur commune du joueur intermédiaire est de s’élargir trop vite laissant ainsi un trou vital sans moyen de défense et que l’ennemi peut exploiter. Maîtriser le taux d’expansion, qui varie de carte à carte à une autre et l’un des problème stratégique le plus difficile et le plus gratifiant qu’un joueur doit faire face.

L’expansion

L’expansion met l’accent sur la construction d’une grande base tentaculaire. Le but est de capturer des ressources aussi rapidement que possible. Avec un avantage économique important, le joueur peut alors écraser l’adversaire avec des forces supérieures. Dans la plupart des jeux de stratégie en temps réel, la capacité de se développer efficacement est nécessaire afin d’avoir une chance de gagner contre un adversaire raisonnablement expérimenté.

Pour se développer efficacement, un équilibre doit exister entre les unités militaires et les unités de ressources produites. Si vous construisez trop peu d’unités militaires alors un raid ennemi peut détruire la moitié de votre base. Construire un trop grand nombre d’unités militaires va empêcher votre expansion qui sera alors ralentie en raison du manque de ressources nécessaires à l’expansion.

Beaucoup de débutants se trompent en construisant de trop nombreuses unités militaires. Ils ne se développent que quand ils ont assez de défense pour se sentir confiants qu’une attaque de l’ennemi ne leur fera pas de dégâts. Cependant, les extracteurs de métal peuvent être construits pour pas cher et rapidement. Une expansion rapide et légèrement défendue peut constituer un avantage de ressources, à moins que l’ennemi ne réponde rapidos et dans ce cas, les déchets de métal de vos cadavres d’unités peuvent lui donner un avantage. Les raids ennemis vont réduire cet avantage aussi longtemps que vous défendiez assez bien pour éviter de perdre une grande partie de votre base, par opposition à quelques extracteurs de métal périphériques bon marché, l’avantage sera maintenu.

L’autre erreur de débutants est de ne pas construire des unités militaires assez tôt. Ils se concentrent uniquement sur l’expansion de leur économie au cours de la première partie du jeu, et ensuite passé un certain temps construire une force militaire et des agressions massives. Cette stratégie va échouer si l’adversaire rush ou envoie un raid rapidement en début de partie. Alors que le Commandant peut avoir un effet dissuasif à de telles attaques, les unités les plus légères sont beaucoup plus rapides que lui, et peuvent facilement l’esquiver.

Dans les jeux d’équipe, la disposition initiale habituelle est en ligne de chaque côté de la carte comme Nord vs Sud ou Est vs Ouest. Les joueurs peuvent alors se concentrer sur l’expansion vers le milieu le plus rapidement possible pour saisir autant de territoire que possible et ainsi priver ce territoire à l’ennemi. Une fois la ligne défensive solide établie aussi loin que possible, des points de ressources à l’arrière de cette ligne pourront être exploités ultérieurement avec peu de crainte de l’ennemi. Avec plusieurs joueurs s’élargissant vers l’avant dans une ligne, il y a moins de chance pour les ennemis de passer à travers cette ligne défensive avant sa fermeture. Un bon joueur peut toujours trouver un chemin à travers et causer des ravages inattendus, ou percer à l’aide de l’artillerie légère.

Dans un match, il y a généralement plusieurs directions pour étendre son jeu. Un joueur qui se développe directement vers le milieu comme dans un jeu d’équipe peut se retrouver avec l’adversaire étendu latéralement et subir une attaque à partir de ses propres flancs exposés.

Le front secret

Peut-être la stratégie la moins indépendants dans Spring en raison de difficultés d’ordre structurelles, le concept est aussi ainsi :
On garde ses actions totalement inconnues frappant en secret des structures ou des unités pas faciles à cibler.
Dissimulation, discrétion, rapidité d’esprit : Cette stratégie nécessite de nombreuses concessions tactiques à atteindre.

 

Une bonne attaque est la meilleure défense qui puisse exister

Ça roule ! Quand vous appliquerez cette tactique, vous ne resterez jamais au même endroit, sans interruption pour griller des unités en se déplaçant d’un endroit à l’autre. Les scouts sont vitaux pour les missions de «Deep Strinking». Les unités niveau 1 sont tout ce qu’il faut pour gagner. Les joueurs suivants cette tactique seront récompensés avec une capacité presque impeccable pour apporter continuellement la lutte à l’ennemi ce qui permet ainsi de ne jamais se retrouver attaqué.

Dur, mais ça vaut le coup Cette tactique est à l’opposé du Porcing, ce qui signifie qu’elle va être très dure à mettre en œuvre. Pas de défense veut dire faire que des unités mobiles. Elles ont d’avantage d’utilité que les défenses, mais sont plus fragiles. L’ennemi n’est jamais sûr de la position où vous pourriez être. Ici une minute, disparu la suivante. Rusher l’ennemi avec 1 ou 2 unités en tout début de jeu est catastrophique et peut détruire complètement son éco.